Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Projet du port - Une vraie farce électorale, avec l’électeur pour dindon !

Publié le par pugnace

Article précédent introductif posté le 05/03/2020

Article précédent introductif posté le 05/03/2020

Examinons donc à présent les explications de Thierry DEL POSO sur le projet du port qui a inspiré "le torchon d’article de Que Choisir ?"

Thierry Del Poso l’a dit et répété avec insistance : "rien n’est encore décidé, le conseil municipal devra se prononcer sur ce projet qui de toute façon n’aboutira pas avant 15 ans", et d’insister en lançant sans rougir à son auditoire, "c’est à vous de décider."

Pour appuyer son propos, il rajoute même ; "c’est un projet, disons un travail artistique, c’est une intention, une esquisse… ce sont des intentions d’architecte". Et de vanter son choix de vendre le terrain à prix bas pour obtenir le concours d’un architecte de renom … Comprendre : laisser ainsi la possibilité de gains substantiels à la revente. Gains substantiels pour les opérateurs bien entendu ! Un tel projet de 200 logements sur le port justifie ce petit prix de 9 millions 200 000 €. Si les colistiers inquiets sont rassurés avec ces discours…

Conscient peut-être d’avoir trop mal dit, il pense sans doute rassurer  l’auditoire avec un petit couplet sur sa volonté de démocratie (aïe !) et de transparence (aïe … aïe … aïe …). Pour preuve : nomination d’une commission pour l’examen des offres et le choix du vainqueur du concours d’architecte … 3 dossiers, 2 retenus et, au final, le conseil municipal a choisi, non pas l'architecte seul comme le maire le dit, mais bien le PROMOTEUR qui va avec, le groupe Angelotti-Moreau ! Le Conseil Municipal fait le même choix que la commission. Qui aurait pu en douter ?

Pourquoi donc Thierry Del Poso affirme-t-il avec insistance, "au stade où nous en sommes, pas de pouvoir de signer quoi que ce soit donné au maire …"

Pourquoi Thierry Del Poso ne dit-il pas un mot sur le PROMOTEUR « vainqueur de ... l’appel à projet » ?

Stupéfiant ! Extraordinaire bagout pour tromper l’électeur crédule. Le plaisir artificiel du mensonge et la jouissance du faux.  Mais il est difficile de tromper les journalistes de "Que Choisir", dont nous saluons le remarquable travail d’investigation car la consultation des trois délibérations du conseil municipal confirme bien les conclusions de leur enquête et inscrit en faux les propos du maire-candidat !

Nous avons confronté les déclarations péremptoires de Thierry Del Poso, maire candidat, à la réalité actée par les délibérations que le maire sortant a fait voter.

Quoi qu'il en mente, Thierry Del Poso a fait voter 3 délibérations par le Conseil municipal pour ficeler son projet !

 

1/ le conseil municipal vote le lancement de l’appel à projet du port – Délibération du 28 mai 2018 :

Dès cette première délibération, Thierry Del Poso fait voter l’autorisation donnée au maire à engager et à mener la procédure d’appel à projet selon les modalités prévues dans le règlement annexé à la présente délibération (le cahier des charges réalisé par un nom qui se murmure) ; l’autorisation donnée au maire à engager une procédure de désaffectation et de déclassement des espaces concernés par l’appel à projet afin de faire procéder à leur aliénation (…) ; l’autorisation donnée au maire à fixer le (petit) prix de vente prévisionnel de l’ensemble des parcelles concernées à 9.200.000 euros, conformément à l’estimation du service des domaines réalisée en date du 23 octobre 2017.

EXTRAITS ET MISE AU VOTE

"Pas de pouvoir de quoi que ce soit donné au maire"  ?! Dès cette première délibération ... C'est déjà bouclé !

2/ le conseil municipal vote la constitution d’un comité d’appel (commission) à projet et la désignation des membres du comité d’appel à projet – Délibération du 21 juin 2018 

  • Sur la constitution du comité d’appel et l’autorisation donnée au maire à signer tout document afférent à cette affaire :

"Pas de pouvoir de quoi que ce soit donné au maire"  ?!

  • Sur la désignation des membres du comité d’appel à projet :

Le rapport du maire soumis au vote du conseil municipal citait 2 membres pour les personnalités qualifiées :

Thomas CHARLET, hydraulicien, gérant de la société Charlet Ingenierie de l’Eau, de l’Environnement et des Milieux Aquatiques (C.I.E.E.M.A) à Cases de Pene.

Jean-Marie GARCIA, gérant de la société Jean-Marie GARCIA paysagiste à Perpignan.

Cependant, au cours de la séance, le maire indique que Jean-Marie GARCIA se retire pour « des raisons de disponibilité d’autant que ce n’est pas payé. »

Jean-Marie GARCIA cité donc initialement comme candidat à la commission, entrepreneur individuel a pour APE des activités d’architecture, dont celle de paysagiste. Son lien avec le groupe Angelotti-Moreau apparait dans la réalisation immobilière et commercialisation des lotissements "Les Terrasses du Canigou" à Ortaffa où il apparait comme paysagiste. Voir le lien :          http://www.moreauinvest.com/fichiers/Fiche%20Terrasses%20Canigou.pdf

Comment le nom de ce paysagiste est-il sorti du chapeau pour devenir personnalité qualifiée dans cette commission qui devait traiter de 2 dossiers, dont celui d'Angelotti Moreau ? Hypothèse : puisque J-M Garcia n’avait pas déjà travaillé pour Saint-Cyprien (le maire l’aurait signalé comme il l’a signalé en séance pour Thomas Charlet), son nom a pu venir tout naturellement à travers le promoteur Angelotti qui, lui, avait déjà travaillé avec Jean-Marie Garcia ... Car une chose paraît certaine, pour un projet de cette importance, l’excuse de l’indisponibilité ne tient pas.

Garcia tardivement écarté, il est finalement proposé au conseil municipal de voter pour 3 personnalités qualifiées : Thomas CHARLET (entreprise privée) et 2 fonctionnaires de la DDTM.

La délibération du 21/06/2018 fait apparaitre ces 3 personnalités qualifiées  :

Thomas CHARLET, hydraulicien,

L’architecte conseil de la DDTM (M. CHAMBLAS ou son remplaçant),

La déléguée territoriale de la DDTM (Mme AERTS ou son remplaçant)

Le retrait de la candidature de JEAN-MARIE GARCIA n’est pas même mentionné dans le compte rendu de séance du conseil municipal.

 

 

Bel exercice de démocratie représentative ! 5 élus de la majorité et 1 élue de  "l’opposition constructive", si chère à Thierry Del Poso. Le premier groupe d'opposition, Mosaïque, est exclu.

Bel exercice de transparence ! Parmi les personnes qualifiées au titre d’experts indépendants, 2 membres de la DDTM et 1 hydraulicien privé, M. Thomas CHARLET, patron de la CIEEMA. Notons que M. CHARLET est le seul membre de cette commission à avoir participé à toutes les réunions de travail (les membres de la DDTM ont opéré des remplacements entre collègues).

Thomas CHARLET, cité par les journalistes de "Que Choisir".

Pourquoi la présence de M. CHARLET a-t-elle pu autant troubler les journalistes d’investigation de "Que Choisir ? "

Peut-être bien en raison, lui aussi, de ses liens professionnels avec le PROMOTEUR VAINQUEUR DU CONCOURS ! .... ANGELOTTI MOREAU

 

3/  Quand le conseil municipal entérine l’avis de la commission :

PRESENTATION DES PROJETS 2019 –REQUALIFICATION DE LA ZONE PORTUAIRE DE SAINT-CYPRIEN – Délibération du 14 mars 2019 :

Le rapport du maire soumis au vote du conseil municipal ne cite plus que 2 membres pour les personnalités qualifiées:

Toujours M. Thomas CHARLET et Mme HOUPERT, déléguée DDTM des PO.  L’architecte conseil de la DDTM (M. CHAMBLAS ou son remplaçant) n’est plus cité.

Le conseil vote sur l’avis de la commission laquelle, après échanges sur les 2 présentations techniques et financières a  approuvé à l’unanimité, la proposition du groupement Angelotti-Moreau-Riccioti.

Le Conseil Municipal entérine donc l’avis de la commission.

A noter que le conseil municipal reste dans l’ignorance totale des conditions financières.

Le compte-rendu de séance évoque les réunions de la commission constituée par la délibération du conseil municipal sans préciser la date du conseil et sans même mentionner l’identité des 2 ou 3 personnalités retenues qui la constituent !  

 

Sans surprise donc,

le vainqueur est le groupe ANGELOTTI MOREAU !

Trop Fort notre DEL POSO !

OUI ! Voilà bien là un tour de passe-passe à la Del Poso et une réunion électorale sous forme de farce … avec l’électeur pour dindon !

 

Un autre argument pour la route : comment le maire peut-il prétendre que rien n’est fait alors que le projet a donné lieu à un jugement en annulation auprès du Tribunal administratif de Montpellier, jugement dont la commune a fait appel pour maintenir les délibérations déjà prises : la procédure est en cours.

 … Et pour clore sa réunion publique, Thierry Del Poso livre une dernière attaque contre ces journalistes qui écrivent n’importe quoi : il ose dire, sur le camping (Al Fourty) ça a été jugé et rejugé sur le plan administratif. Autrement dit, circulez, il n’y a rien à voir ! Faut-il rappeler à notre avocat maire que la décision de la Cour d’Appel de Marseille de décembre 2014 reste exécutoire puisque, ni la ville, ni Serge Ambroise, n’ont fait cassation : Al Fourty, non plus, ce n’est pas fini…

Nous sommes bien là dans les procédés habituels pointés par l’article de "Que Choisir" (Projet du port, Al Fourty, Eco-logis / Lodef …) : on fait d’abord ses petites affaires, on les boucle, puis on organise une façade légale, prétendument respectueuse des lois, avec des pots de fleurs qui vont entériner ce que le sous-main a déjà décidé. Bien sûr, il y a toujours un détail qui cloche, une fausse note, qui contrarie le système, soit par  amateurisme, soit par désinvolture ou excès de confiance. Mais Thierry Del Poso aura toujours un mensonge à la bouche pour rassurer ceux qui doutent et complaire aux crédules. A qui tout cela profite-t-il ? Poser la question  ne devrait  rassurer ni les Cyprianais, ni les colistiers qui doutent…

 

Affaires à suivre ...

 

Commenter cet article