Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La poutre, la paille et l’avocat maire ... histoire cyprianaise

Publié le par pugnace

Qu'as-tu à regarder la paille qui est dans l'œil de ton frère ? Et la poutre qui est dans ton œil, tu ne la remarques pas ? Homme au jugement perverti, ôte d'abord la poutre de ton œil, et alors tu verras clair pour ôter la paille de l'œil de ton frère.

Qu'as-tu à regarder la paille qui est dans l'œil de ton frère ? Et la poutre qui est dans ton œil, tu ne la remarques pas ? Homme au jugement perverti, ôte d'abord la poutre de ton œil, et alors tu verras clair pour ôter la paille de l'œil de ton frère.

Thierry DEL POSO, avocat maire

 

a-t-il oublié à ce point les préceptes de

 

Thierry DEL POSO, avocat " tombeur " de feu Jacques Bouille ?

Alors que son adjoint aux sports est cité à comparaître comme prévenu devant le tribunal correctionnel de Perpignan par le Procureur de la République pour un délit présumé de prise illégale d’intérêt *, le maire en conseil municipal fustige " l’acharnement judiciaire " en proclamant cela  "lamentable comme petit ". Le Procureur appréciera.

L’avocat maire n’est pas à un bidouillage prêt. Son addiction forte pour l’illégalité n’est plus à démontrer. Jusqu’à présent, il a contourné les décisions du juge administratif sanctionnant ses entorses à la loi. Qu’il s’agisse d’un bien communal ou de recrutement par favoritisme, Maître maire l’a dit dans l’Indépendant dès 2012, et il l’a fait depuis :

Ses dénis de justice ont été assortis de tromperies de l’Assemblée municipale. L’affaire Garrido qui, elle, relève du juge pénal ne fait pas exception. Interrogé par le groupe Mosaïque quant aux suites données à la demande d’Isabelle Jouandet * sur la constitution de partie civile de la commune au procès, le maire botte en touche : sans rire, il annonce la "mise en instruction " de cette question par les services de la ville !

Dont acte. Mais il n’en reste pas là ; sans rire, le maire se prononce avant le juge sur la légalité des faits reprochés à son adjoint aux sports et évacue de la sorte le préjudice pour la commune. Bien entendu, il se garde de dire le montant des subventions attribuées par la ville à l’association dont le prévenu est le salarié.* Sans rire, il explique à l’Assemblée que la subvention n’a pas été augmentée, pas plus que le salaire dudit prévenu ; sans rire car dès le premier mandat, le montant des subventions est exceptionnellement élevé pour cette association.

Au chapitre des tromperies, l’avocat maire indique que son adjoint aux sports n'est mis en cause que pour avoir participé au vote "global" des subventions. Sans doute a-t-il fait une lecture hâtive des chefs d’inculpation. Car outre cette participation aux votes, il est aussi reproché à Loïc Garrido d’avoir été « en situation d’instruire les demandes de subventions présentées par les associations sportives de la commune de Saint-Cyprien ».

Bien oublieux des lois, l’avocat maire prend son auditoire pour une assemblée de décervelés   : "  comme c’est interdit, on lui dit que c’est une prise illégale d’intérêt (...) ça s’appelle une prise illégale d’intérêts ; ce sont des mots qui sont violents, y en a qui ont que ça à faire  ".

Comprendre : comme du fait de sa double fonction (élu / salarié de l'association) on ne peut cumuler l'instruction des subventions à accorder et en profiter soi-même (comme c’est interdit), le Procureur (on) dit à Loïc Garrido (lui) que c'est une prise illégale d'intérêts, c'est à dire un délit passible d'une peine pénale.

OUI, pour Maître maire les mots sont violents lorsqu'il s'agit de préserver la probité dans la gestion des affaires publiques en respectant le vieil adage, "nul ne peut servir deux maîtres à la fois". Et OUI, le Procureur a effectivement à faire respecter la loi et à veiller aux intérêts publics (y en a qui ont que ça à faire).

Etrange amnésie de cet avocat maire qui au temps de sa conquête du pouvoir dénonçait avec véhémence la prise illégale d’intérêts de M. Pierre Fontvielle, annonçant alors haut et fort son incarcération proche. Le maire Pierre Fontvielle sera condamné à 1 an de prison ferme et 1 an avec sursis pour une prise illégale d’intérêt ... " moral ", lui ! *

Décision stricte qui devrait interpeller le " chevalier blanc " et ses acolytes : à la différence du cas Fontvielle, celui de Loïc Garrido présente un enjeu financier réel et, doit-on le rappeler à l’avocat maire, il appartient à la justice seule de se prononcer.

Sans rire, Maître maire sortant " entend être le gardien des règles de notre République laïque, en restant ferme sur nos valeurs " !!!

Toujours sans rire, Maître maire affirme " nos racines chrétiennes et notre culture judéo-chrétienne " ; il devrait méditer plus souvent la célèbre parole du Christ, " Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'œil de ton frère et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil à toi ! "

Pour l’y aider :

***

Pour en savoir plus, voir nos articles

précédents :

A SUIVRE ...

Commenter cet article