Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Municipales : les champions de la fraude électorale … le bidonnage des listes

Publié le par pugnace

"On n’organise pas les élections pour les perdre"

"On n’organise pas les élections pour les perdre"

La démocratie est fondée sur l’élection qui donne toute sa légitimité à l’élu à quelque niveau que ce soit. Compte-tenu de l’importance de l’élection dans l’obtention du pouvoir politique, la fraude est et sera toujours présente. Longtemps, nous nous sommes gaussés du continent africain ou les élections se suivent et, comme chez les potentats "mathusalémiques" de républiques bananières, se ressemblent. Gagner, les doigts dans le nez, ces votes qui ne portent d’ailleurs que le nom, n’est qu’un jeu d’enfant pour l’organisateur du scrutin ... "On n’organise pas les élections pour les perdre", disait Bongo père.

 

Dans notre Ḗtat de droit, qu’en est-il aujourd’hui ?

 

Les scandales ayant émaillé la vie politique française ces dernières décennies placent la manipulation électorale au cœur de l’actualité. À droite comme à gauche, certains candidats se laissent parfois dévorer par leurs ambitions, au détriment de la légalité ou de la moralité. Clientélisme pour les uns, fausses procurations pour les autres... Des politiques véreux sont prêts à tout pour remporter le scrutin. Certains, bien connus, sont allés jusqu'à acheter leurs voix. Quand d'autres se sont tout bonnement contentés de créer des listings d'électeurs fictifs. Dans le livre Délits d'élus, publié aux éditions Max Milo, Graziella Riou Harchaoui et Philippe Pascot ont dressé un long inventaire des magouilles d'élus en tout genre. Les archives judiciaires font le reste.

La fraude de nos élus tourne au comique grotesque avec l’affaire dite des chaussettes lorsqu’en 2008, lors des élections municipales, des bulletins de vote sont retrouvés dans les poches et les chaussettes du président d'un des bureaux de vote de Perpignan. Anecdote amusante : lors du procès, un des mis en examen avait déclaré pour sa défense : "Si j'avais voulu frauder, j'aurais pris un vêtement avec des poches adéquates."

Mais ne nous y trompons pas, la plupart des fraudes révélées  ont été "techniquement" propres et bureaucratiquement "honnêtes". On n’y a pas fraudé en masse, à l’ancienne, en bourrant les urnes, mais avec intelligence souvent, et ruse toujours. Un vrai travail de labos, d’officines et d’experts : les tricheurs ne manquent pas d’imagination.

 

Mosaïque vous présente l’ABC des élections truquées

 

A la veille des municipales de mars 2020, Mosaïque vous présente l’ABC des élections truquées. Un tour d’horizon inquiétant dans l’univers de la petite et de la grande fraude électorale qui cherche à modifier la volonté du corps électoral. Le Candidat sortant, par sa position de juge et partie a une longueur d’avance inestimable sur tous ses adversaires, moyennant quelques subterfuges et la complicité de personnels « neutres » pour les mettre en œuvre. Nous savons par ailleurs l’existence du lien fort entre la corruption et la fraude électorale. Ainsi, pour plusieurs spécialistes, l’indice de corruption publiée par Transparency International est un indicateur des risques de fraude dans un pays : "plus un pays est corrompu, plus les risques de fraude sont élevés", un constat applicable à tous les niveaux de la représentation élective.

De fait, plus l’environnement local est douteux, plus grand est le risque de fraude lequel est un refus de la démocratie dans son acception libérale du terme, c’est-à-dire une compétition loyale, légale pour obtenir le suffrage des citoyens. Dans ce cadre, certains candidats ont la tentation de vouloir se substituer au peuple, c’est-à-dire au corps électoral en procédant à la fraude électorale. Les irrégularités électorales sont classées en trois catégories : la pression, la corruption et la fraude. Cette typologie ordonne aisément la diversité des faits. Les contenus paraissent relativement évidents : menaces dans le premier cas ; achat de votes par des dons d’argent, des offres d’emploi, des cadeaux, des promesses dans le second cas ; et enfin, manœuvres diverses portant sur les listes électorales, les bulletins ou la comptabilité des résultats.

En règle générale, la fraude électorale désigne toutes les irrégularités qui peuvent se dérouler pendant une élection. La fraude électorale inclut tous les processus ayant pour objet d’influencer le résultat d’une élection.

 

Fraude portant sur la composition du corps électoral :

le bidonnage des listes

 

Elle vise à l'élimination indue des électeurs a priori défavorables, et à l'inscription indue des électeurs a priori favorables à un camp. Ces deux techniques, souvent utilisées conjointement, emploient des moyens similaires. Des complicités dans les services administratifs sont le plus souvent nécessaires :

  1. Dans le cadre d'un vote sur plusieurs lieux : le vote multiple (par inscription sur  différentes listes)
  2. la modification des règles de citoyenneté qui consiste en une élimination d'un corps d'électeurs supposés opposants - Radiation par « erreur » de la liste.
  3. le vote des absents : il s'agit de faire voter des gens qui ne votent pas, qui donc n'iront pas vérifier l'erreur. Cela inclut évidemment des  "personnes âgées", voire des morts. Pour cela, il suffit de présenter des procurations ou autres artifices similaires. En outre, contrairement au bourrage d'urne dont on peut considérer qu'il s'agit d'une variante, cette fraude ne risque pas de multiplier au-delà du "raisonnable" le nombre de bulletins puisque le vote est associé à un électeur réel.
Ben quoi ? ....

Ben quoi ? ....

Fraude via les procurations

 

Gonfler son score avec de faux électeurs :

les électeurs fantômes

 

 

La méthode : Un classique ! Pourquoi se contenter de l’électorat réel, bien souvent critique et difficile à convaincre, quand on peut créer un électorat aussi enthousiaste que fictif et qui votera pour vous quoiqu’il arrive ? Pour cela, rien de plus simple, prenez des électeurs résidant en dehors ou ne résidant plus dans la circonscription de vote, et inscrivez-les, en les faisant résider chez des tiers. Ces électeurs "fantômes", le plus souvent "informés" bénéficient, en échange de leur vote, d’un avantage ou service de la ville.

Une autre méthode consiste à connaître des électeurs qui seront absents le jour de l'élection et qui n'ont pas fait de procuration pour voter. Il suffit alors de faire de fausses procurations pour ces gens-là, mais il faut être sûr que ces électeurs ne reviendront pas voter.

Cible de choix, les personnes âgées ...

Cible de choix, les personnes âgées ...

Cibler les personnes âgées en maison de retraite !angel

La fraude par les procurations ou «fraude par le vote des absents» consiste à faire voter illégalement les personnes qui ne se déplaceront pas et qui ne font pas de procuration pour voter. Il suffit de créer de fausses procurations à l’aide de fausses signatures ou de fausses consignes de vote. Autre solution qui a fait ses preuves, allez faire le tour des maisons de retraite et faites remplir des procurations vierges aux gentils résidents.

Faire voter les morts ! devil

Enfin, n’hésitez pas à ressusciter quelques morts, ça ne fait pas de mal ! Pour cela, les organisateurs de la fraude consultent les registres de décès et s’occupent d’aller voter à leur place, apposant une fausse signature dans la liste d’émargement du bureau de vote.

Sans oublier ...

Des subventions pour faire l'ordre dans les quartiers, clientélisme oblige !wink

Détourner des fonds publics pour arroser en subventions des associations. Une manœuvre électoraliste qui permet d'obtenir du monde dans les meetings, et, bien sûr, un réservoir de voix.

Vu en France mais plus anecdotique ...enlightened

La jolie ruse. On connaissait les électeurs fantômes mais connaissiez-vous les électeurs enfants ? Une jolie ruse qui nous vient de République Démocratique du Congo…

Il faut donc savoir que le fraudeur travaille en cachette, utilise les failles d’un texte ou l’interprète de façon abusive. La fraude est organisée. Les parades sont difficiles à mettre en place  mais il paraît important que les citoyens aient la connaissance de ces pratiques et exercent leur vigilance lorsque cela leur est possible. Prenons l’exemple des procurations collectées dans les maisons de retraite : chacun de ceux qui y ont un parent peut s’assurer auprès de lui que ce dernier n’est pas victime d’un abus de faiblesse lorsqu’il donne sa procuration.

Nous verrons dans un prochain article les autres points d'application de la fraude électorale qui peut intervenir à chaque moment du processus de vote.

 

A SUIVRE ...

Commenter cet article